Historique

Dès ses débuts en 1967, les fondateurs de la Société culturelle de la Baie des Chaleurs (SCBC) désiraient être des animateurs et défenseurs de la langue française de la région.

Devant le manque de manifestations culturelles à ce moment-là, les premiers conseils d’administrations ont mis l’accent sur la présentation de spectacles.

C’est en 1967, qu’un groupe de personnes de Campbellton décident de se réunir pour assurer le rayonnement de la culture française dans la région, sous la présidence intérimaire du Docteur François Saint-Laurent. La Société culturelle de la Baie des Chaleurs voit le jour le 17 juillet 1967 comme étant un organisme régional et inter provincial.

Le 20 septembre 1967, la Société culturelle présente son premier spectacle et 900 membres applaudissent le chansonnier Georges D’Or qui, à l’époque, n'a coûté que 800$ de cachet. Au cours des premières années, la Société culturelle a surtout travaillé pour présenter des spectacles. La Société culturelle devient membre de la Société Nationale des Acadiens.

En 1968, un grand banquet est organisé à l’occasion de la remise de la charte civile, elle fut remise par le regretté Docteur Joffre Daigle, ministre provincial de la Jeunesse et du Bien-être. La Société culturelle est maintenant une association constituante du Conseil Provincial des Sociétés Culturelles. Au fil de toutes ces années, la Société culturelle présente plusieurs spectacles.

Jusqu’en 1972, les spectacles ont lieu à Campbellton à l’école " Junior High" ou à Dalhousie au gymnase Mgr Godbout. Suite à la construction de l’amphithéâtre de la Polyvalente Roland-Pépin, la majorité des spectacles a maintenant lieu au Théâtre Restigouche. La Société culturelle a dû diminuer son nombre de membres de 1, 100 à 800 à cause du nombre de sièges dans la nouvelle salle. La Société culturelle offre aussi à l’occasion, des concerts de musique à la Galerie Restigouche; lieu très propice à ce genre d’activités. Au cours de l'année 1972, un concours de dessin fut organisé afin de trouver un logo pour la Société culturelle. Grâce à l’ingéniosité d’une jeune fille, le sigle est utilisé sur toute la papeterie de la Société culturelle en bleu jusqu’en 1988, ensuite il fut apposé en rouge vin sur les documents, œuvre d’un artiste de Campbellton, Richard Caissie.

La Société culturelle de la Baie des Chaleurs qui s’est vue représentée au sein d’associations provinciales et nationales n’a cependant pas abandonnée sa participation auprès de la communauté. En 1971, elle devient membre de la Commission du Festival du Saumon et présente une première activité avec les «Marionnettes» de Germain Boisvert. En 1971, elle commence des ateliers de théâtre sous la direction de Claire Efrane de l’Université de Moncton.Depuis le mois de mars 1971, les Films Faroun ont été présentés à Campbellton et à Dalhousie. Entre-temps, de nombreux spectacles ont été donnés aux élèves de tous les niveaux avec la collaboration des conseils scolaires.

En 1974, il devient nécessaire de se procurer un piano décent. En même temps, la Société culturelle de la Baie des Chaleurs fait l’acquisition de certains outils d’éclairage et matériaux pour les troupes de théâtre, les troupes de folklore, et le ciné-club.

En octobre 1975, la SCBC participe au colloque MAPAC de Bathurst qui visait à réorganiser les structures dans le domaine culturel français au N.-B. Elle organise par la suite, tel que recommandé, sa première session régionale le 12 décembre 1975 à Campbellton, et devient une des régions officiellement constituantes du C.P.S.C.

La Société culturelle tente également d’apporter sa contribution financière à tous les projets valables, tels que les délégués aux camps musicaux ou artistiques, les sessions de danse, d’expression corporelle, au Choralie provincial qui eut lieu à Campbellton, aux différents congrès, colloques et autres. En plus de son travail d’animation, la SCBC continue de présenter des spectacles de qualité sous la direction d’un conseil d’administration composé exclusivement de bénévoles.

Enfin, en avril 1978, après quatre ans de demandes répétées et soutenues auprès de Patrimoine Canadien, des fonds sont investis pour l’embauche d’un animateur culturel ou agent de développement à temps partiel. Le conseil d’administration a choisi de supprimer les dépenses de location de bureau et d’embaucher son employée à temps plein. Le bureau est donc situé à ce moment-là au 5 Prince William, à Campbellton, à la résidence de Jeannine L. Côté.

À l’été 1979, après plusieurs mois d’étude et grâce à une subvention du programme Exploration du Conseil des Arts du Canada, la Société culturelle peut acquérir un rideaude scène commémoratif du 375e anniversaire de l’Acadie. La Société culturelle a parrainé plusieurs projets d’été dans le cadre de jeunesse Canada au Travail, du service communautaire étudiant et Défi. Le 1er janvier 1979, la Société culturelle de la Baie des Chaleurs loue son premier bureau dans l’édifice de la Caisse Populaire de Campbellton au 12 rue Roseberry et il fut inauguré officiellement le 1er mai 1979. Le siège social est maintenant installé au 114 rue Roseberry à Campbellton.

La Société culturelle de la Baie des Chaleurs (SCBC) a pris naissance grâce à la volonté des gens de la région afin de créer un organisme à but non lucratif ayant pour but de faire rayonner la culture francophone dans le comté du Restigouche. Après 40 ans, la SCBC continue d'encourager et de présenter les artistes locaux et professionnels. Elle organise également des spectacles, des ateliers et beaucoup d'autres activités culturelles. La Société est une intervenante importante dans la croissance culturelle de notre communauté et dans l'économie de notre région.

Avantages à être membre

  • Une excellente façon d’encourager la culture, les artisans et la langue française.
  • Vous pouvez participer à l’assemblée générale annuelle

En savoir plus >>